28 juin

Exposition « Détisser, dévoiler : paysages chiraux de l'exil »

Modifié le mercredi, 8 juin 2022
Exposition « Détisser, dévoiler : paysages chiraux de l'exil »
Exposition « Détisser, dévoiler : paysages chiraux de l'exil »

L’exposition Détisser, dévoiler : paysages chiraux de l’exil est un dialogue entre deux artistes, Eugenia Reznik et Patil Tchilinguirian, animée par les récits intimes du déracinement et du sentiment d’appartenance que les artistes rapportent au fil de leurs rencontres. Eugenia Reznik, née en Ukraine, vit actuellement entre la France et le Québec. Patil Tchilinguirian, pour sa part, née au Liban et issue d’une famille arménienne, vit actuellement au Québec. Le titre de l’exposition se réfère ainsi à la notion de chiralité[1] pour désigner une stratégie particulière de collaboration artistique. Leurs expériences d’expatriées les ont poussés à porter une extrême attention à l’écoute de soi et de l’autre. Les œuvres exposées entremêlent fibres et langage ; par les pratiques textiles des artistes et les histoires orales qu’elles présentent sous forme d’installations sonores, sculpturales, de vidéos, de dessins et de broderies. Les artistes donnent ainsi voix aux personnes silencées ou du moins, peu représentées dans notre société. De fil en aiguille, Reznik et Tchilinguirian posent une réflexion sur les identités culturelles, leur préservation et régénération. L’exposition réclame ainsi, à voix étoffée, un espace pour accorder une agence politique aux histoires perdues ou enfouies, que chacun porte en soi.
[1] Le mot chiralité est dérivé du grec χείρ (kheír) signifiant la main. Elle désigne la propriété d’un objet qui existe sous deux formes et qui sont l’image l’une de l’autre dans un miroir plan et ne sont pas superposables.

L’équipe du Centre d’exposition L’Imagier, ainsi que les artistes et la commissaire expriment avec force leur solidarité envers le peuple ukrainien dans sa lutte contre l’invasion russe. Elles témoignent également leur soutien à toutes celles et à ceux qui, en Russie et au-delà, se mobilisent contre les crimes perpétrés en leur nom. L’exposition Détisser, dévoiler : paysages chiraux de l’exil est un manifeste quant à l’importance de l’écoute et de liens tissés avec ses propres cultures et celles des autres.

L’exposition est accompagnée d’un essai de la commissaire Anna Kerekes, disponible en ligne, intitulé Écouter, tisser, broder des liens.

Entrée : gratuite

Jeudis : sur rendez-vous
Vendredis : sur rendez-vous
Vendredis : 12h à 16h
Samedis : 12h à 17h
Dimanches : 12h à 17h




Commentaires